•  

    Splendeur et décadence...

    Le mois de mai, avec ses "giboulées de mars" et ses forts coups de vent a failli être fatal à mon rosier préféré !

    MON ROSIER "EMMANUELLE"

    URGENCE !

    Sauve qui peut le 11 mai ! distribution de bouquets aux voisins, pour soulager un peu mon pauvre ami.

    J'ai cru que les grosses branches allaient casser.

    MON ROSIER "EMMANUELLE"

    Le 12 mai, alors que j'essayais péniblement de le redresser un peu, notre voisin et ami me voit et me dit "je voulais vous donner un coup de main demain matin, mais puisque vous avez commencé…, j'arrive".

    MON ROSIER "EMMANUELLE"

    Et voici le résultat de notre coopération (enfin, beaucoup de la sienne…) 

    Des ficelles vers la droite, des ficelles vers la gauche… J'ai accroché des CD pour que mes fifilles ne foncent pas dans l'allée sans voir les obstacles !

    Mon voisin m'a demandé si les oiseaux appréciaient cette musique ! Bien sûr. Ils aiment les anciens CD d'installation Club Internet, Free, Trucmuche, etc.

    Prochaine étape pour mes garçons qui ont planté trois gros tuteurs, "amarrer" les grosses branches, enlever ces ficelles, et laisser respirer le cœur du rosier.

    C'est quand même super d'avoir des voisins-amis, amis-voisins sur lesquels on peut compter, qui proposent leurs services et à qui on peut demander des coups de main quand on ne peut plus se débrouiller seuls ! Et que dire des amis de longue date qui sont devenus aussi "la famille".

    Chouchou n'a pas raté une miette de ce sauvetage, bien sûr. Elle nous a été d'une grande aide morale wink2.

    MON ROSIER "EMMANUELLE"

     


    3 commentaires
  •  

    Les "Anthologies éphémères"... 

    LES MÉTIERS IMPROBABLES

    Le nouveau recueil au profit de l'association "Rêves" va bientôt paraître et la souscription va se terminer chez Quichottine dans quelques jours. Mais si vous "ratez" la commande groupée, vous pourrez très bientôt trouver ce recueil de textes chez thebookedition.

     

    LES MÉTIERS IMPROBABLES

    Merci à Quichottine qui pour la 5è fois (non, la 6e fois) a su "mobiliser" tous ces talents, et merci à "tous ces talents" !

    LES MÉTIERS IMPROBABLES

    LES MÉTIERS IMPROBABLES


    3 commentaires
  •  

    CE SAMEDI 20 AVRIL

     Oui, c'est la même rose...


    6 commentaires
  •  

    PENSEE

     

    Première rose de mon "vieux fidèle" cette année. Je l'ai photographiée en pensant à toi, Emmanuelle.

    Je ne connais plus le nom de ce rosier. Je l'ai rebaptisé de ton prénom.


    3 commentaires
  •  

    Notre ligne aérienne ORLY-LANNION a été supprimée, trop déficitaire depuis de nombreuses années.

    MA BRETAGNE 2018

    Galapagos-Perros à pieds ou à vélo ? non !

    En voiture ? trajet un peu long pour nos vieilles carcasses !

    Nous avons donc opté pour le train.

    MA BRETAGNE 2018

    Pour être sûre de ne pas me tromper, je suis allée à une Boutique SNCF. Chou blanc, c'était un jour de grève.

    Le deuxième déplacement fut plus fructueux. Reçue par une aimable hôtesse, j'ai eu les billets que je désirais.

    Vous savez sûrement que la SNCF peut venir chercher vos bagages à domicile, la veille, l'avant veille ou quelques jours avant votre départ. Mais savez-vous que la SNCF peut aussi venir vous chercher à domicile ? Elle est en relation avec des organismes d'aide à domicile. Et c'est super !  Nous avons testé.

    Le chauffeur est venu nous chercher à l'heure déterminée par l'organisme. Il a aidé "mon moitié" à s'installer et en route.

    Mais il aurait fallu penser aux travaux du Pont de Nogent et aux "bouchons".

    L'heure tournait... tournait... Nous voici à Montparnasse. 11h48, nous sommes sur la voie, plus personne sur le quai SAUF le contrôleur et notre fils aîné qui nous servait d'accompagnateur. JUSTE le temps de monter dans le wagon, et en route. Le train partait à 11h51.

    Trois heures plus tard, arrêt à Plouaret-Trégor où une de mes belles-soeurs nous attendait avec un parapluie et un fauteuil roulant.

    Soleil au départ, vilaine pluie à l'arrivée, mais c'était seulement pour essayer de ne pas faire mentir cette vilaine phrase "il pleut toujours en Bretagne"...

    Dès le lendemain, et depuis, beau ciel bleu !

    (photo Délires)

    (à suivre... si j'ai une connexion internet)


    14 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires